HISTOIRE au travers de trois siècles


1866 - 1910 : Les origines

TDV Industries plonge ses racines dans le XIXème et le XXème siècle. C'est en 1866 que les familles Coisne et Lambert s'associent et créent, à Armentières dans le Nord, une véritable usine textile. Il s'agit d'un concept totalement nouveau car à cette époque, les métiers à tisser étaient installés au domicile des ouvriers, le patron se chargeant de fournir le matériel et de récupérer chez les uns et les autres la totalité de la production afin de la commercialiser.

 

 
bandeau historique

1910 - 1950 : L'impact des deux guerres mondiales

+
 

 

En 1914, la guerre éclate dans le Nord et fait des ravages terribles. L'usine de tissage est même occupée un temps par les allemands, obligeant les pères (2ème génération) à se réfugier à Choisy le roi pour faire fonctionner une usine de fortune jusqu'en 1920, pendant que les fils sont mobilisés. 

L'activité se développe par la suite, notamment auprès des caoutchoutiers comme Michelin, Hutchinson, Goodrich, qui intégraient du textile dans la fabrication des pneumatiques. C'est à ce moment qu'est rachetée une petite usine à Saint Quentin, « Le Tissage du Vermandois », du nom de cette région située entre la Picardie et la Thiérache.

En 1938, les prémices de la seconde guerre mondiale font renaître l'inquiétude. Les associés décident donc de chercher une usine refuge du côté de la Loire, et c'est à Laval en Mayenne qu'ils la trouvent. Progressivement l'activité principale s'y exercera et les machines seront déménagées de Saint Quentin. L'entreprise prendra alors le nom de Textile Du Vermandois, en hommage à l'usine d'origine.

 

 

1950 - 1980 : La diversification

+
 

 

La structure des machines évolue et de nouveaux besoins textiles apparaissent. Les associés prennent alors un pari audacieux en engageant des investissements considérables qui feront de Textile Du Vermandois une usine intégrée, en seulement deux ans. Nous sommes en 1952...

On ajoute donc au tissage, en amont, une véritable filature, et en aval, un atelier de teinturerie et d'apprêtage. L'usine devient autonome et couvre l'intégralité du processus de production des tissus, de la matière première (coton et polyester) au produit textile prêt à être confectionné. 

Cette intégration représente encore aujourd'hui le positionnement stratégique gagnant de TDV Industries.

L'entreprise continue de se structurer et se diversifie, et à la fin des années 70, TDV S.A. possède :

  • >  2 confections - H. Roquette et Adolphe Lafont -
  • >  3 usines industrielles textiles - TDV Industries et la SEF (flocage) à Laval, ainsi que les Teintureries Thivel (69) -

 

 

1980 - 2000 : La crise européenne du textile

+
 

 

Les années 80 sont pour TDV Industries celles des décisions stratégiques. L'entreprise est à nouveau complètement repensée au travers de neuf années d'investissements ininterrompus, lui permettant d'affronter le défi de la mondialisation qui s'accélère et vulnérabilise tout le textile européen.

Il est décidé de ne plus garder les activités de confection et TDV Industries continue de fabriquer des tissus destinés à habiller après confection les hommes et les femmes au travail, qu'ils soient civils ou militaires.

 

 

Années 2000 : La prise de conscience environnementale

+
 

 

Le rythme s'accélère, les techniques évoluent, et les attentes des consommateurs également.

A cela vient s'ajouter la certitude que les ressources de la planète ne sont pas infinies et que l'impact de l'homme sur l'environnement est si considérable qu'il menace son équilibre.

Convaincu de la nécessité d'être un acteur du changement, TDV Industries s'investit dès 2005 dans la mise en œuvre de la filière du coton équitable africain, en partenariat avec Max Havelaar. Un Agenda 21 est également élaboré en 2006 et c'est dès 2009 que TDV industries propose des tissus techniques en polyester recyclé allié à du coton bio-équitable africain.

Plus d'informations dans la rubrique RSE

La 5ème génération des familles Coisne et Lambert est actuellement aux commandes de l'entreprise par l'intermédiaire de Christophe Lambert. Le conseil d'administration de TDV S.A. réunit quant à lui cinq représentants Coisne et Lambert.

 

 

Badge RSE



propulsé par E-majine